L’heure de la voiture électrique a-t-elle sonné ?

Les analystes financiers, longtemps dubitatifs, sont désormais de plus en plus nombreux à penser que le temps de la voiture électrique approche. En Bourse Tesla retrouve les faveurs des analystes.

Les analystes financiers, longtemps dubitatifs, sont désormais de plus en plus nombreux à penser que le temps de la voiture électrique approche. En Bourse Tesla retrouve les faveurs des analystes.

La route semble se dégager pour les voitures électriques. Absentes il y a quelques années elles représentent aujourd’hui 1% des ventes de véhicules neufs en France. D’autres pays sont bien plus en avance comme la Norvège et même la Chine, où la pollution fait des ravages et où les autorités incitent fortement à l’achat de tels véhicules. Il est vrai que les aides publiques y sont pour beaucoup.

Pour Nick Anderson, gérant actions internationales chez Henderson Global Investors, après le scandale des moteurs truqués chez Volkswagen «la nécessité du passage à une économie à faible teneur en carbone devient évidente». D’autant, ajoute-t-il que «la crise des fraudes aux émissions carbone se poursuit: Mitsubishi a admis, en avril, avoir falsifié certains de ses tests et plusieurs autres fabricants de premier ordre ont été impliqués dans des activités de trucage des émissions».

Face à la multiplication de ces épisodes, les investisseurs commencent à se demander si le moteur à combustion interne n’est pas sur le point de devenir obsolète. Le virage est déjà amorcé: «le parlement hollandais par exemple envisage d’interdire la vente de voitures essence ou diesel d’ici 2025» note Nick Anderson.

Dans cet environnement, après avoir traversé une période difficile en Bourse, le spécialiste américain des véhicules électriques premium Tesla retrouve les faveurs du marché. Sur les trois derniers mois le titre a ainsi grimpé de plus de 16%. Tesla, profite des événements qui se sont déroulés chez Volkswagen

Contrairement aux autres constructeurs, les nouveaux venus, comme le spécialiste des véhicules électriques premium Tesla, ne portent pas ce lourd héritage et n’ont pas dû réaliser d’importants investissements sur les technologies existantes ce qui leur permet de prospérer plus vite dans ce monde en évolution rapide.

Le Model 3 compte révolutionner le secteur

Pour bon nombre de spécialistes, le lancement du Model 3 de Tesla annonce le début d’une transformation de l’industrie automobile. La voiture électrique de Tesla est dotée de tous les dispositifs de sécurité les plus récents, avec une autonomie de 215 miles. «Le prix de départ sera de 35 000 dollars US, ce qui est conforme au prix moyen d’une voiture neuve aux États-Unis» selon Henderson Global Investors. Le succès semble assuré: les réservations pour le nouveau modèle sont montées en flèche, atteignant 325 000 rien qu’au cours de la première semaine de commercialisation début avril.

Récemment Morgan Stanley a confirmé sa recommandation positive sur la valeur avec un objectif de cours de 333 dollars. L’analyste du Credit Suisse vise quant à lui 325 dollars. En Bourse, le pari est toutefois audacieux. Actuellement, le titre s’échange autour de 220 dollars. Tesla capitalise près de 30 milliards de dollars soit près de 10 fois le montant des ventes réalisées par le groupe. Le titre se paye ainsi près de 70 fois les bénéfices attendus pour 2017.

Trouvez votre Mutuelle senior