Budget 2018: les députés LR dénoncent "le sacrifice des classes moyennes"

Budget 2018: les députés LR dénoncent "le sacrifice des classes moyennes"

Les députés LR dénoncent "le sacrifice des classes moyennes et de la France des territoires", en appelant le gouvernement à adopter un budget "plus audacieux, donc plus juste" pour 2018, lundi dans une tribune publiée par Le Figaro et signée par soixante-six d'entre eux.

"Il nous était promis un budget audacieux qui allait, enfin, inverser la courbe budgétaire. Or, quatre mois après les annonces du Premier ministre, le projet de loi de finances prévoit 4 milliards d'économies en moins. Quelques semaines auront donc suffi pour venir à bout des ambitions présidentielles et le déficit de l'État va encore se creuser de 13 milliards d'euros en 2018", écrivent les députés. "Où est l'audace gouvernementale?", demandent-ils.

"Économies budgétaires"

Selon eux, "il est urgent de réaliser des économies budgétaires en reconcentrant l'action publique sur ses missions régaliennes". "La croissance repart et le moment est opportun pour reconcentrer l'action publique. Pourtant, le président fait le choix de ne pas réformer l'État: il s'était engagé à réduire de 120.000 le nombre de fonctionnaires. Seuls 1.600 postes seront supprimés cette année. Où est l'audace jupitérienne?", s'interrogent-ils également.

"Faute de courage, le gouvernement échoue à réaliser de réelles économies dans le secteur public. Pour faire face à ses reniements, la majorité est contrainte à une hausse de la fiscalité sur les ménages et les entreprises. La France des classes moyennes et des territoires en est la première victime", affirment les signataires. Parmi les signataires, figurent Damien Abad (Ain) et Guillaume Peltier (Loir-et-Cher), chargés par leur parti d'une mission sur "La France des territoires".

Trouvez votre Mutuelle senior